Prêts d’honneur création d’entreprise

La création d’entreprises est une bonne initiative pour améliorer l’économie d’un pays, notamment en créant des emplois et en produisant de la valeur ajoutée. Il est donc normal que l’Etat ou ses branches délocalisées encouragent cette démarche. Tel est le cas des prêts d’honneur lors d’une création d’entreprises octroyés par les régions. Il s’agit d’emprunts à taux zéro accordés à des personnes pour étoffer leurs apports lorsqu’elles veulent se lancer dans l’entreprenariat. Ainsi, elles peuvent compléter leur dossier de demande de crédit auprès des établissements financiers qui exigent généralement des apports. En effet, ces derniers peuvent constituer un blocage lorsqu’ils sont manquants, alors qu’il est possible que les emprunteurs n’en disposent pas.

Comment obtenir un prêt d’honneur ?

Les prêts d’honneur peuvent être octroyés par des entités qui ont pour vocation d’aider la création d’entreprises. Il faut lors leur adresser une demande pour étude de dossier. Par la suite, il faut présenter oralement le projet devant une commission qui va statuer sur la demande. Cette commission est généralement composée de banquiers, de dirigeants d’entreprises et d’experts comptables. La prise de décision repose sur deux principaux critères qui sont la nature du projet et la motivation du demandeur. Lorsque le prêt est accordé, l’organisme bailleur effectue un suivi rapproché des activités de l’emprunteur, tout en fournissant une assistance et des conseils pour la réalisation du projet. Le montant du prêt dépend de chaque organisme, mais il se situe généralement entre 3.000 et 15.000 euros, même si certaines entités peuvent aller jusqu’à 50.000 euros.

Les caractéristiques du prêt d’honneur

L’utilisation d’un prêt d’honneur peut varier selon le demandeur. Il peut servir à acheter des matériels ou à constituer un fonds de roulement de départ. Il peut être assimilé à un levier qui faciliterait la réalisation d’un projet. Il faut noter que pour certains organismes, le prêt d’honneur peut être utilisé par des personnes qui rachètent une entreprise, ou par une entreprise déjà créée, mais en phase de développement. Sa durée de remboursement se situe généralement entre 2 et 5 ans. Étant donné qu’il s’agit d’un prêt à taux zéro, il n’y a donc pas d’intérêt à payer. En outre, contrairement aux prêts classiques, les organismes qui proposent ce crédit ne demandent pas non plus de garantie auprès de l’emprunteur.